Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Passion Provence
Passion Provence
  • Bienvenue chez moi à Trans en Provence dans le Var. Je vous invite à la découverte de la Provence et du Var en particulier à travers son histoire, son patrimoine, ses traditions, ses coutumes, ses légendes, etc...
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Publicité
Newsletter
294 abonnés
Archives
8 novembre 2012

Le cimetière américain de Draguignan


Cimetière américain cp

Le 15 août 1944, les Forces Alliées débarquent sur le littoral varois. Ce jour-là à Draguignan, on apporte au docteur Angelin German, les corps de deux parachutistes américains tombés au quartier des Selves. Le médecin fait partie de la Résistance. Après une concertation avec son comité, il les fait enterrer dans un champ d'oliviers près du cimetière des Augustins. C'est l'origine du cimetière américain de Draguignan, inauguré officiellement le 26 juillet 1956. La libre disposition des terres d'une superficie de 5 hectares a été accordée a perpétuité au gouvernement des États-Unis par le peuple français. Le cimetière renferme 861 sépultures, 62 stèles marquent les tombes de soldats inconnus, sur le "mur des disparus" sont gravés les noms de 293 soldats.

09-10-séjour Françoise 013

Bien que le caractère solennel du lieu laisse présager une certaine austérité, ce cimetière particulier mérite de s'y attarder ne serait-ce que pour admirer l'architecture et l'agencement des jardins aménagés sur un tapis de gazon éclairé tout au long de l'année d'un vert irréprochable. Sans faire des kilomètres, le promeneur aura de surcroît l'opportunité de fouler le sol américain puisque ce mini-territoire est une concession accordée aux Etats-Unis. L'architecte concepteur, Henry J. Toobs, d'Atlanta en Géorgie, représenté localement par Georges Sauvan, architecte à Cannes et l'architect paysager new yorkais, A-F. Brinckerhoff ont conçu l'ensemble beaucoup plus dans l'esprit d'un parc éducatif que dans celui d'une nécropole.

Carte de bronze

 Au Pied du Mémorial édifié dans le cimetière, une grande carte de bronze en relief, réalisée à Florence par Bruno Béarzi, retrace les opérations militaires déclenchées dans la région le 15 août 1944. Le débarquement s'effectua principalement à Saint-Raphaël, Saint-Tropez et Sainte-Maxime, tandis qu'un parachutage de 9 000 hommes environ était effectué sur La Motte et Le Muy. Le mur de soutènement du Mémorial fut érigé à la mémoire des disparus.

09-11-Cimetière américain- 007

 Sur son fronton, la sculpture monumentale de "l'Ange de la Paix" veillant sur la jeune génération, a été imaginée par Edmund Amateis, de New-York, et réalisée par le sculpteur Georges Granger de Châlon-sur-Saone. Le Mémorial et le mur des disparus sont en pierre de calcaire bouchardée de Rocheret. L'intérieur de la chapelle est décoré de mosaïques fabriquées et posées par Ausin Puves, du Connecticut. Celles qui ornent l'abside, symbolisent d'après l'auteur, la compassion infinie du Seigneur pour l'humanité. Les deux personnages frappés de douleur représentent les proches parents pleurant leur défunt, un jeune homme qui semble dormir, soutenu par les allégories de la générosité et de la force. Son uniforme, son casque et son fusil montrent qu'il s'agit d'un soldat américain. Sur la droite, Saint Louis debout sur les murs d'Aigues-Mortes avant son embarquement pour les croisades. Derrière lui, on reconnaît la Sainte Chapelle. L'autel massif est en marbre vert des Alpes provenant des carrières du Val d'Aoste.

Source : Couleurs du Var - Morceaux choisis - Conseil Général du Var.

09-10-séjour Françoise 009

09-11-Cimetière américain- 003

 

Publicité
Publicité
Commentaires
M
Le devoir de mémoire.....
Répondre
M
Bonjour, je souhaiterai savoir quelle est la démarche concernant le parrainage. Salutations. Ms
Répondre
A
Giselle, tout à fait en osmose avec vous et ce n'est pas la première fois. Je vais assez souvent trouver un moment de sérénité en ce lieu et chaque fois ce sont les larmes aux yeux en lisant sur les croix les noms de cette jeunesse sacrifiée pour que notre génération Baby boom puisse vivre libre. Je ne pense pas que les travaux soient déjà terminés, ils devraient durer longtemps car la carte de bronze va être rénovée et surtout le mur où sont inscrits les noms de tous les GI a été entièrement démoli pour être reconstruit, s'il en était besoin car il était déjà très beau. J'aime particulièrement la grande statue blanche style années 30 à figure d'ange qui veille sur les croix taillées dans le plus beau marbre.
Répondre
G
Anne-Marie, je partage tout à fait votre analyse : Saint-Louis s'embarqua d'Aigues-Mortes pour les Croisades - et les libérateurs sont aussi arrivés par la mer pour venir libérer un pays occupé. D'où ce symbole.<br /> <br /> Ne pas oublier, en effet, de consulter le livre d'or.<br /> <br /> L'entretien de ce lieu de mémoire est absolument impressionnant.<br /> <br /> Je dois aller prochainement à Draguignan et je y ferai une petite halte. J'ignore si les travaux de rénovation entrepris en septembre, assez importants d'ailleurs, sont terminés ou pas.
Répondre
A
La présence sur la fresque de Saint-Louis parti d'Aigues-Morts pour la croisade évoque peut-être un semblable esprit de croisade de la part de l'armée américaine venue par la mer sauver l'Europe du barbare ? <br /> <br /> Visite superbe et émouvante, à recommander à tous, n'oubliez surtout pas d'aller avant de partir consulter le livre d'or : rempli de témoignages d'américains venus tout spécialement en pèlerinage, et de touristes de toutes nationalités venus par cars entiers. De la chapelle et de l'entretien parfait du lieu jusqu'à la moindre tige de gazon, émane le grandiose de la puissance américaine, ces GI sacrifiés dorment sûrement bien en ce lieu de paix.
Répondre
G
Bonjour Nadine,<br /> <br /> <br /> <br /> Bel hommage à ces journées "américaines" avec cet article fort intéressant sur le cimetière US de Draguignan, seul mémorial du genre dans le Sud de la France.<br /> <br /> Sobriété, dénuement, alignement de ces croix blanches sous les oliviers ..<br /> <br /> <br /> <br /> Beaucoup de souvenirs - avec une amie, alors que nous étions élèves de terminale au lycée Jean Moulin, très proche, y révisions parfois dans le calme le bac en cette année 69 - les visites du cimetière étaient et sont toujours inscrites au programme scolaire.<br /> <br /> Je m'y arrête encore régulièrement. Un havre de paix et de recueillement. Une halte en territoire américain, un retour sur l'histoire ..<br /> <br /> <br /> <br /> De gros travaux de rénovation ont commencé en septembre. Le mur des disparus, les cartes retraçant les batailles du second conflit mondial mais aussi l'ensemble des bâtiments de service devaient être refaits. Rénovation aussi du puits qui alimente en eau tout le cimetière - construction d'un bassin de rétention souterrain en projet. <br /> <br /> <br /> <br /> Je pense aussi qu'il soit toujours possible de parrainer une tombe, comme cela se fait pour tous les cimetières américains en France. Souvenirs lointains d'amis de la famille à Draguignan, anciens résistants et parrains de tombes au cimetière américain.<br /> <br /> <br /> <br /> Merci Nadine pour ce beau partage.<br /> <br /> Bonne fin de semaine<br /> <br /> Giselle
Répondre
A
Ces cimetières, comme en Normandie, sont très émouvants, l'atmosphère ne peut être que recueillie dans de tels lieux! Je ne comprends pas très bien ce que St Louis vient faire ici, mais la fresque est très belle! Nous avons un devoir de mémoire pour tous ces hommes qui sont venus nous aider et y ont laissé leur vie....<br /> <br /> Gros bisous Nadine!
Répondre
C
Merci , c'est vraiment beau !!<br /> <br /> Bonne journée à toi <br /> <br /> Bises
Répondre
M
Très bel article. <br /> <br /> Bonne journée
Répondre
Publicité