Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Passion Provence
Passion Provence
  • Bienvenue chez moi à Trans en Provence dans le Var. Je vous invite à la découverte de la Provence et du Var en particulier à travers son histoire, son patrimoine, ses traditions, ses coutumes, ses légendes, etc...
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Publicité
Newsletter
294 abonnés
Archives
9 avril 2018

Histoire d'une découverte archéologique

 Fox-Amphoux-Temple

 C'est en observant un champ de blé que l'abbé Raymond Boyer (1925-2011) a découvert un sanctuaire romain. Petit homme au franc-parler, à l'énergie rayonnante, l'abbé Boyer, a consacré sa vie à la recherche archéologique. Ce fondateur du Centre Archéologique du Var (1957), se souvient avec la précision du chercheur au CNRS qu'il est également, d'un certain jour de juin : "Un entrepreneur de Carcès avait trouvé beaucoup de monnaies, à proximité de Fox-Amphoux, au carrefour des routes de Quinson, Tavernes et Aups. J'ai engagé une campagne de fouilles (Nota : ces fouilles on été effectuées de 1968 à 1977) et dégagé une partie d'un habitat de l'époque romaine. De l'autre côté du chemin vicinal qui le bordait, il y avait une parcelle triangulaire plantée en blé. Ce jour-là, je suis monté sur un talus. Le blé était mûr. J'ai été surpris de constater qu'il y avait des bandes bien régulières où il avait poussé moins haut". Son sang d'archéologue ne fait qu'un tour : le champ recouvre des murs. Logique, il y a moins de terre, donc moins d'humidité. Or, la moisson est proche, dans trois jours. "Je bondis sur le téléphone du bistrot du coin et je demande à l'ALAT (Aviation légère de l'armée de terre, basée au Cannet-des-Maures) de me faire des photos aériennes verticales, en lumière rasante. J'ai découvert un grand bâtiment de 90 mètres de long sur 45 mètres de large, que j'ai pu fouiller presque en totalité".
Fait exceptionnel et rarissime, ce bâtiment d'usage public abrite un temple. Des éléments monumentaux en calcaire blanc et en marbre, oscillant entre 400 et 600 kilos, des fragments de colonnes cannelée et des pièces statuaires, dont une tête de Minerve plus grande que nature, sont retrouvées dans le sol.
Le temple s'ouvrait sur une esplanade ceinte par un portique de 10 mètres de large, composé de petites colonnes réalisées en quartiers de terre cuite superposés. Une grande pierre découverte sur le chemin devait en marquer l'entrée. 
"Si on examine la topographie, reprend l'abbé Boyer, on s'aperçoit que les limites des communes de Fox-Amphoux et de Montmeyan passent ici. D'après ce que nous savons de la géographie ecclésiastique du Moyen-Age, le diocèse de Fréjus et le diocèse de Riez s'arrêtaient également là. Or, les territoires des diocèses se sont calqués sur ceux des cités antiques. Ce temple était probablement un sanctuaire de frontière, à la limite des cités romaines de Fréjus et de Riez".

Source : D'après "Var terre d'histoire" - Dominique Legenne. Illustrations parues dans la revue d'archéologie Gallia.

Archéologie-texte

Publicité
Publicité
Commentaires
G
Merci pour cette belle page. Bel hommage à l'abbé Boyer, qui sauf erreur de ma part, enseignait dans les années 60 le catéchisme et assurait l'instruction religieuse dans les lycées dracénois, dont le lycée de jeunes filles/Jean Moulin.<br /> <br /> Un homme d'église et de science. Un érudit tourné vers l'archéologie et la recherche auquel nous devons beaucoup.<br /> <br /> <br /> <br /> Bonne semaine
Répondre
G
Très intéressant article. J'aime venir me balader sur votre blog. On y apprend des tas de choses. Je l'ai recommandé à plusieurs amis et j'espère qu'ils viendront y faire un tour. Bon lundi de Päques.<br /> <br /> Amicalement,<br /> <br /> Gérard dit Gégé
Répondre
V
quel bonheur ça doit etre de faire une telle découverte! gros bisous Nadine et bon dimanche. cathy
Répondre
L
Cette communication me ravie moi aussi car j'adore l'archéologie. Merci pour cette page qui consttitue notre histoire. Une généalogiste passionnée par ton blog. Bonnes Pâques Nadine.
Répondre
A
L'entrepreneur Jacques Seillé n'avait-il pas une fille qui s'appelait Danièle ????
Répondre
F
L'entrepreneur de Carcès qui avait découvert les pièces de monnaies romaines est Jacques Seillé, un bon copain qui, à l'époque m'en avait parlé.<br /> <br /> L'Abbé Boyer était venu à Carcès et avait montré des vues aériennes qui révélaient un long canal ancien enfoui.<br /> <br /> Nadine ta communication m'a procuré un grand plaisir.<br /> <br /> Amitiés.
Répondre
Publicité