26 septembre 2020

Silence, on tourne dans le Var !

Que se soit en décors naturels ou en intérieurs, en plan large ou en plan américain, le Var a toujours eu de bons rapports avec le cinéma en couleur. Et même, en cherchant bien, la ville de Sainte-Maxime, par le biais de Léon Gaumont, doit avoir joué un rôle important dans les grands évènements de l'industrie cinématographique. C'est en effet à ce génial inventeur parisien mais cependant maximois de coeur, que l'on attribue les premiers procédés de cinéma parlant (1902) et de cinéma en couleur (1912). C'est dans les années 20 que... [Lire la suite]
Posté par Nadine de Trans à 00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

03 juin 2020

Jean Giono, le voyageur immobile

 Jean Giono enfant photographié avec un cerceau Jean Giono est né à Manosque le 30 mars 1895. Son père est un cordonnier anarchiste d'origine italienne qui passe beaucoup de temps à lire la Bible ; sa mère dirige un atelier de repassage américain. Giono a évoqué son enfance dans Jean le Bleu. En 1911, la mauvaise santé de son père et les faibles ressources de sa famille l'obligent à arrêter les études. Il doit s'instruire en autodidacte pour assouvir sa soif de savoir. En 1915, il est incorporé à Briançon, puis est envoyé... [Lire la suite]
Posté par Nadine de Trans à 00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
07 juillet 2018

L'accent, poème dit par Fernandel

Je suis fière d'être provençale et je le crie haut et fort ! Remarquez que je dirai la même chose si j'étais née ailleurs. Mais on ne choisit pas ses ancêtres. On est d'où on est, ou d'où on naît (quoique cela n'est pas toujours vrai), c'est comme vous voulez. Tenez, voilà un sujet à réflexion... De l'accent ! De l'accent ! Mais après tout en-ai-je ? Pourquoi cette faveur ? Pourquoi ce privilège ? Et si je vous disais à mon tour, gens du Nord, Que c'est vous qui pour nous semblez l'avoir très fort Que nous disons de... [Lire la suite]
Posté par Nadine de Trans à 00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 janvier 2018

Naïs de Marcel Pagnol

  Toine, un valet de ferme, est bossu, et cette infirmité lui pèse, car il aime en secret la belle Naïs, fille unique de son employeur, le père Micoulin, un vieil ours qui ne plaisante pas avec la bagatelle. Quand Naïs rencontre Frédéric Rostaing, le fils des riches bourgeois d'Aix, dont le père Micoulin est le métayer, elle est aussitôt séduite par le beau garçon et beau parleur. Mais cela provoque l'ire du patriarche qui les a surpris. Il décide de supprimer Frédéric pour mettre fin au déshonneur. Heureusement, Toine... [Lire la suite]
Posté par Nadine de Trans à 00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
29 octobre 2017

Regain de Jean Giono

Note de Nadine : Le "regain", c'est l'herbe qui repousse dans les prés, après la première fauchaison. C'est le renouveau, c'est l'espoir... Dans une des scènes, on voit Panturle revenir de la ville et déposer sur la table trois paquets. Du premier, il sort une boule de pain qu'un ami lui a donnée ; du second, il laisse couler du blé entre ses doigts ; et du troisième, tout biscornu, il tire un soc de charrue que lui a confié le père Gaubert, le vieux forgeron du village parti mourir chez son fils, Jasmin, qui habite dans la... [Lire la suite]
Posté par Nadine de Trans à 00:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
25 juin 2017

La maison assassinée

  La maison assassinée est un roman de l'écrivain provençal Pierre Magnan. Il a été porté à l'écran par Georges Lautner en 1988. C'est l'acteur Patrick Bruel qui joue le rôle principal. Résumé Quelque part dans les Basses-Alpes, un soir d'orage du 28 septembre 1896, veille de la Saint-Michel. Trois hommes masqués attendent près d'une auberge appelée La Burlière. A l'aube, on découvre un drame épouvantable. Cinq personnes d'une même famille, les Monge ont été massacrées à l'arme blanche. Seul un bébé de trois... [Lire la suite]
Posté par Nadine de Trans à 00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

26 avril 2017

L'élixir du Révérend père Gaucher

Alphonse Daudet, qui était un familier de l'abbaye des Prémontrés de Saint-Michel de Frigolet (près de Tarascon dans les Bouches-du-Rhône), rendait souvent visite au père Herman, qui lui demanda de faire un peu de publicité pour la Norbertine, une liqueur à 40°, à base de miel et d'extraits de plantes à la couleur vert doré, que fabriquaient les pères blancs. Daudet exhauça sa demande au-delà de toute expérance en écrivant l'une des plus belles histoires de ses Lettres de mon moulin : "L'Elixir du Révérend père Gaucher". Bouvier de... [Lire la suite]
Posté par Nadine de Trans à 00:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
14 mai 2015

La mort n'est rien

En hommage à ma maman, partie rejoindre mon papa le 26 avril pour un voyage sans retour, je mets aujourd'hui ce poème. Je n'ai pas eu le temps jusqu'à présent de m'occuper de mon blog. Je verrai quand je reprendrai... La mort n'est rien,je suis seulement passé, dans la pièce à côté. Je suis moi. Vous êtes vous.Ce que j'étais pour vous, je le suis toujours. Donnez-moi le nom que vous m'avez toujours donné,parlez-moi comme vous l'avez toujours fait.N'employez pas un ton différent,ne prenez pas un air solennel ou... [Lire la suite]
Posté par Nadine de Trans à 10:58 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,
04 mai 2013

Un de Baumugnes

Résumé : Un ouvrier agricole, Amédée, se louant de ferme en ferme, raconte sa rencontre avec un jeune homme, Albin, ouvrier agricole également. Celui-ci lui fait part, après quelques verres bus dans une taverne, de ses remords : quelque temps plus tôt, Albin avait connu aux champs un homme d'assez mauvaises moeurs, prénommé Louis. Les deux hommes avaient rencontré une jeune femme, Angèle, qu'Albin, trop timide, n'avait pas osé aborder. Son compagnon, en revanche, était parvenu à la séduire puis l'avait entraînée à Marseille... [Lire la suite]
Posté par Nadine de Trans à 00:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
24 novembre 2012

Thyde Monnier et Nans le berger

  Mathilde Monnier dite Thyde, naît à Marseille au 36, rue de Rome, où son père est commerçant. Elle a une personnalité originale et rebelle, due à ses deux mariages. Elle estime que la domination du mari dans le ménage met l'épouse sous l'éteignoir. De ses deux expériences conjugales, elle tire une conclusion nettement féministe, proclamant la nécessité d'une libération qui commence par la libération sexuelle. Deux de ses livres défendent cette position. Leurs titres sont significatifs : De l'homme à la femme et La... [Lire la suite]