26 septembre 2016

L'histoire de la sardine qui a bouché le port de Marseille

   En 1779, Paul François Jean Nicolas, vicomte de Barras, officier commandant le régiment français d'infanterie de marine de Pondichéry, capturé par les Britanniques l'année d'avant, fut libéré, en vertu d'un accord d'échanges de prisonniers et rapatrié sur une frégate de la marine du roi Louis XVI. Le bateau sur lequel il embarqua avait pour nom le Sartine, avec un "t", qui était le nom du secrétaire d'Etat à la Marine, Antoine de Sartine (1729-1801). Pour assurer sa sauvegarde et son retour tranquille vers la... [Lire la suite]
Posté par Nadine de Trans à 00:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

11 avril 2015

L'école d'antan

  Ecole de garçons de Trans vers 1910 (Collection Nadine) Ecole de fille de Trans vers 1915 (Collection Nadine) L'école joue un rôle fondamental dans la société provençale. Elle représente pour les enfants d'ouvriers et d'agriculteurs, nombreux dans les villages de Provence un moyen d'accéder à un niveau supérieur de l'échelle sociale. Leur présence dans les villages se multiplie considérablement au cours du XIXè siècle. L'origine des écoles au tout début du IVè siècle est traditionnellement attribuée en France à... [Lire la suite]
21 mars 2015

L'origine du nom de la Provence

  Médaille commémorative de la Fondation de Marseille. Gyptis offre la coupe à Protis, l'élu de son coeur. On sait que l’histoire de la Provence commence avec le récit de la fondation de Marseille par les Grecs de Phocée aux environs de l’an 600 avant J.C. A cette époque lointaine, la région qui s’appellera plus tard la Provence n’a pas encore de nom. Les populations qui l’habitent sont des Ligures et c’est ainsi que les Grecs les désignent. A différentes reprises, des Celtes, venus probablement par la Vallée du... [Lire la suite]
Posté par Nadine de Trans à 00:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
16 février 2015

La route du sel dans le Comté de Nice

Pour faire suite à mon article : L'histoire du sel, la gabelle, je vous propose de lire : La route du sel. Pendant près de six siècles, la route du sel fit la fortune ou la ruine de villes-étapes. Des milliers de mulets transportant chacun près de 80 kilos de charge (charge : unité de mesure du Comté de Nice) empruntaient les mauvais chemins des Alpes et les cols enneigés. L'itinéraire tenait compte des obstacles naturels et des aléas politiques. La vallée du Var, qui servait de frontière avec les états de Provence, était... [Lire la suite]
Posté par Nadine de Trans à 01:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
09 février 2015

L'histoire du sel, la gabelle

  Le sel... Ces quelques petits grains qui viennent assaisonner nos plats quotidiens nous semblent d'une étonnante banalité au point que nous n'y prêtons plus guère attention. C'est un peu vite oublier l'importance que le sel a eu dans notre histoire... Le sel a une origine marine, qu'il s'agisse de mers actuelles ou de mers primitives qui se sont retirées ou asséchées lors de réchauffements climatiques. Dans ce dernier cas, il s'est retrouvé compressé pendant des milliers d'années par des couches sédimentaires. Jusqu'au... [Lire la suite]
Posté par Nadine de Trans à 00:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
06 janvier 2015

Une chapelle sous les allées d'Azémar à Draguignan

  A l'époque romaine, à l'emplacement des futures allées d'Azémar, se trouvait un immense marécage. Au Xème siècle, la population disséminée jusqu'alors, s'implante au sein de fortifications sur la butte rocheuse où s'élève aujourd'hui la Tour de l'Horloge. Draguignan commence à se développer et le marécage devient alors une vaste décharge publique, terrain vague putride, déversoir d'égouts à l'origine de nombreux cas de malaria. A partir du XIème siècle, l'endroit est assaini. Situé non loin de la porte... [Lire la suite]
Posté par Nadine de Trans à 00:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

09 décembre 2014

L’immigration ligure et le repeuplement de Marseille aux XVe et XVIe siècles

  Vue de la ville avec la chaîne barrant la passe d'entrée du Vieux-Port En 1423, les troupes du Roi d’Aragon débarquent à Marseille, et incendient la moitié de la ville, emportant avec eux, suprême humiliation, la chaîne qui défendait jusque là l’entrée du Port. Marseille est alors pratiquement ruinée, voyant sa population passer à environ 5 000 habitants. Pourtant, à l’image du dynamisme dont elle saura faire preuve trois siècles plus tard, lors de conditions aussi difficiles avec la Grande Peste de 1720, la ville organise... [Lire la suite]
13 octobre 2014

Piraterie sarrazine et rachat d'esclaves

La recrudescence de la piraterie sarrasine sur les côtes provençales dans le dernier quart du XIVe siècle et les premières années du XVe siècle est un phénomène qui a été bien étudié par les historiens de la Méditerranée médiévale. Attestée par de nombreux documents, elle doit être mise en relation avec la reprise de rapports commerciaux entre les villes littorales de l'Occident chrétien et le royaume hafside* mais aussi avec l'état de conflit quasi permanent qui oppose entre elles les puissances maritimes du moment, favorisant... [Lire la suite]
Posté par Nadine de Trans à 00:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
28 septembre 2014

Quand les paysages sont laissés à l'abandon

  Entre la Gaule et la France, entre l'arrivée des Wisigoths au Ve siècle qui chassent les Romains et celle des rois de Bourgogne au Xe, le Var connaît un épisode déterminant quant aux paysages : la présence des Sarrasins d'Espagne dans les Maures. Cette portion de la Provence est soumise aux pillages constant des seigneurs du nord depuis l'époque de Rome, le haut Var perd sa substance économique. A partir du VIe siècle, on ne construit plus d'églises : les derniers autels ou barrières de choeur découverts datent de ce temps,... [Lire la suite]
Posté par Nadine de Trans à 00:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
10 novembre 2013

Le jour où le Var perdit son fleuve

On le sait, il y a plus de deux siècles, le Var n’existait pas. Toulon oui, le Var, non. Il était un morceau de la Provence. Un gros morceau, un beau morceau mais sans "frontières" à lui, ni nom de baptême. Certes, comme ses quatre-vingt deux départements frères, il est le fruit du mariage de dame Révolution avec les députés de l’Assemblée nationale. Mais l’accouchement ne se fit pas en un jour. Il fallut d’abord couper la Provence en trois (Basses-Alpes, Bouches-du-Rhône, Var) pour ne pas dire en quatre, le Vaucluse étant maltraité... [Lire la suite]