17 septembre 2019

L’hôpital médiéval de Garron à Seillans

  L'hôpital de Garron tel qu'il est aujourd'hui. Le bâtiment a été transformé en auberge il y a quelques années : "Le relais de Garron" (Photo Nadine)  Il existe à 19 km de Draguignan, le long de la route départementale 562 en direction de Grasse, un pont et une importante bastide dénommés "Garron". Ce lieu-dit a un caractère historique puisque le toponyme "Pont de Garron" est déjà mentionné dans les textes dès le XIe siècle (1). Cet auxiliaire routier, le pont qui enjambe le Riou de Claviers, a été maintes fois... [Lire la suite]

09 avril 2019

Le musée des Arts et Traditions Populaires de Draguignan

   Je vous parle de temps en temps au fil des articles que je publie, d'un endroit que j'apprécie énormèment : il s'agit du musée des Arts et Traditions Populaires (dit musée des ATP) de Draguignan. Lorsque vous entrez dans ce musée et que vous en faites la visite, vous avez l'impression d'être "hors du temps". Dehors, vous êtes dans la ville et ici au musée, vous êtes ailleurs. Vous avez, en y entrant, remonté le temps. Vous êtes au temps de vos parents, de vos grands-parents, de vos aïeux. Ce qui vous est présenté dans... [Lire la suite]
02 février 2019

Exposition : En voiture ! Vivre avec l'automobile – XIXe-XXIe siècles

Exposition présentée du 11 octobre 2018 au 15 mars 2019 Inventée à la fin du XIXe siècle, l’automobile a profondément renouvelé et façonné notre environnement et nos modes de vie. Dans le Var, traversé par de grands axes de circulation, elle est intimement liée au développement du tourisme et de la mobilité, à l’aménagement du territoire et à la passion sportive. C’est aussi le fléau de la pollution, des embouteillages, des accidents. Entre passé et avenir, liberté et contrainte, haine, passion ou nostalgie, les Archives... [Lire la suite]
31 juillet 2018

Draguignan : le circuit de l'eau

  Dès le Moyen Age, la ville de Draguignan fut confrontée à des problèmes d’alimentation en eau : la Nartuby coule à 2 km au sud de la ville avec un débit inconstant. A l’époque moderne, elle se tarit en période de sécheresse. Il faut cependant distinguer deux eaux : l’eau "industrielle" et l’eau "alimentaire". La Porte Aiguières (Photo Nadine) La première, dans l’ordre historique, était réservée aux activités industrielles (mécanique des moulins, teintureries, mégisseries) ainsi qu’à l’irrigation des terres agricoles... [Lire la suite]
04 décembre 2017

La Pierre de la Fée à Draguignan, le dolmen et la légende

  Le dolmen de la Pierre de la fée à Draguignan est situé sur la route de Montferrat. Il est constitué par trois dalles verticales de 2,20 à 2,40 mètres de haut, soutenant une table de plus de 5 mètres de longueur pour un poids avoisinant les 20 tonnes. Une dalle de soutien supplémentaire existait au siècle dernier et encore en 1996. Les dalles en place sont en calcaire local. Ce dolmen, classé monument historique a été restauré en 1951. Il est l'un des plus imposant de Provence. A l'origine, sépulture collective, il date... [Lire la suite]
Posté par Nadine de Trans à 00:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
12 novembre 2016

Noms provençaux de quelques rues et quartiers de Draguignan

  Le provençal, qui se perd de plus en plus dans notre région, où les populations sont brassées régulièrement, a laissé cependant des traces durables dans les noms de nos quartiers et de nos rues, datant pour certains du Moyen-Âge. Quels Dracénois savent encore ce qu'est "un rigoulié", "uno androuno", "uno ferrajo" ? Et pourtant, nous retrouvons ces mots, à peine francisés dans ; la rue des Endronnes, le Rigoulier, les Ferrages... Voyons donc quelles sont les dernières rues "provençales" de notre ville. La rue du Combat... [Lire la suite]
Posté par Nadine de Trans à 00:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

01 octobre 2016

La place de la Halle à Draguignan (2ème partie)

   Au Moyen-Âge, la ville de Draguignan était enserrée dans ses remparts. Au début du XIVe siècle, la ville se mit à déborder de ses murs devenus trop étroits et l'on édifia à l'endroit dont je vous parle, un "bourg neuf". La place qui fut formée, minuscule à l'origine, à l'ombre du rempart, devint une annexe de celle du Marché. Elle fut appelée "place du Marché Neuf" jusqu'au XVIIe siècle, puis "place de la Halle" après l'intermède révolutionnaire. Elle fut l'objet de préoccupations stratégiques. En 1374, on y creusa un... [Lire la suite]
Posté par Nadine de Trans à 00:01 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
01 octobre 2016

La place de la Halle à Draguignan et sa fontaine (1ère partie)

  La place de la Halle au débouché de la Grand Rue avec la fontaine du Marché-Neuf (Carte postale ancienne - 1900) La maison à droite est l'ancienne Halle aux grains. En 1657, le conseil de ville décida de transporter le commerce des grains depuis l'ancienne place du Marché, avec sa table de pierre à mesurer, jusqu'au Marché-Neuf et d'y construire une Halle aux grains. Elle fut construite à l'emplacement de deux maisons achetées en 1661. Mais après transformation, le local changea d'utilisation : on y trouve au début... [Lire la suite]
Posté par Nadine de Trans à 00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
06 janvier 2015

Une chapelle sous les allées d'Azémar à Draguignan

  A l'époque romaine, à l'emplacement des futures allées d'Azémar, se trouvait un immense marécage. Au Xème siècle, la population disséminée jusqu'alors, s'implante au sein de fortifications sur la butte rocheuse où s'élève aujourd'hui la Tour de l'Horloge. Draguignan commence à se développer et le marécage devient alors une vaste décharge publique, terrain vague putride, déversoir d'égouts à l'origine de nombreux cas de malaria. A partir du XIème siècle, l'endroit est assaini. Situé non loin de la porte... [Lire la suite]
Posté par Nadine de Trans à 00:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
10 novembre 2013

Le jour où le Var perdit son fleuve

On le sait, il y a plus de deux siècles, le Var n’existait pas. Toulon oui, le Var, non. Il était un morceau de la Provence. Un gros morceau, un beau morceau mais sans "frontières" à lui, ni nom de baptême. Certes, comme ses quatre-vingt deux départements frères, il est le fruit du mariage de dame Révolution avec les députés de l’Assemblée nationale. Mais l’accouchement ne se fit pas en un jour. Il fallut d’abord couper la Provence en trois (Basses-Alpes, Bouches-du-Rhône, Var) pour ne pas dire en quatre, le Vaucluse étant maltraité... [Lire la suite]