03 avril 2022

Toc, toc, qui va là ? Les heurtoirs de portes

Heurtoir à Méherbes - Vaucluse (Photo internet) Supplanté par la sonnette, puis plus tard par l'interphone, le heurtoir a bien souvent retenti par le passé pour annoncer d'un coup discret ou appuyé un visiteur porteur de bonne ou de mauvaise nouvelle. Les premiers marteaux de porte façonnés datent du début du Moyen-Age. Le XIème siècle usera le plus souvent de simples maillets, d'abord en bronze puis en fer, que l'on suspendait aux huis à l'aide de deux tourillons ou d'un boulon glissé dans un oeil. Marteaux et anneaux garniront... [Lire la suite]
Posté par Nadine de Trans à 00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

13 juillet 2018

Les portes et les heurtoirs des maisons provençales

  Porte à Trans en Provence (Photo Nadine) Gardiennes de l'intimité et exposées aux regards, les portes d'entrée sont très soignées par les propriétaires. Elles peuvent être de forme droite ou cintrée, avec ou sans imposte, à simple ou double battant. Les hôtels particuliers et les maisons des notables en ont fait des objets de fierté. Avant le XVIIe siècle, c'est surtout l'encadrement qui est travaillé : des sculptures de pierre, mascarons et guirlandes, ornent les linteaux ; parfois des atlantes ou des cariatides... [Lire la suite]
09 janvier 2018

L'hôtel Maurel de Pontevès et ses atlantes

  Le cours Mirabeau en 1792 dit "Lou cous" en provençal C'est le parlement de Provence qui ordonna la construction d'un cours à carrosses à la place du rempart, du fossé et des lices. Il fut construit entre 1649 et 1651. Il reliait la vieille ville et le nouveau quartier Mazarin, c’est une promenade en carrosse intra–muros qu'il convenait de créer comme lieu de déambulation des aixois. A l’origine il n’a pas de nom, son appellation Cours Mirabeau ne date que de 1876. C’est sur le Cours que se situent quelques-uns... [Lire la suite]