Canalblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Passion Provence
Passion Provence
  • Bienvenue chez moi à Trans en Provence dans le Var. Je vous invite à la découverte de la Provence et du Var en particulier à travers son histoire, son patrimoine, ses traditions, ses coutumes, ses légendes, etc...
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Publicité
Newsletter
294 abonnés
Archives

Lexique relatif aux tissus

Alpaga : Etoffe de laine faite avec du poil d'alpaga, genre de lama qui vit en Amérique du Sud.

Basin : très populaire au XVIIIe siècle avec châine de fil et trame de coton, cette étoffe créée à Lyon en 1580, a une trame plus grosse que la chaîne ce qui donne un effet côtelé.

Batiste : toile de lin très fine.

Blonde : dentelle de soie plate faite au fuseau.

Burate, Burat : étoffe populaire à armure, toile assez forte, proche de l'étamine à voile. On dit aussi étamine buratée, il s'agit de laine brune et blanche, dont on se servait beaucoup pour les vêtements des religieux.

Cadis : étoffe de laine grossière, bon marché et étroite. Son nom viendrait de Cadis ville dont elle fut exportée. Elle se fabriquait dans les Cévennes, en Auvergne, dans le Gévaudan, au Puy. Lyon était le grand centre de son négoce.

Camarette, Camareto : étoffe dont la trame est de laine et la chaîne de fil.

Cambresine : sorte de mousseline de lin. Par extension désignait toutes toiles fines de soie ou de coton.

Châlis, Chalys : tissu créé par Théophile Jourdan vers 1820-1830 qui remporte un succès prodigieux, mais qui disparaît des 1840. Trame en laine Mérinos, chaîne en bourre ou en soie. Ce tissu pouvait être uni, façonné, imprimé, ou rayé longitudinalement.

Damas : drap de soie à ramages, autefois fabriqué à Damas (Syrie) dont les dessins, ton sur ton, étaient satinés tandis que le fond, en léger relief, était travaillé à la façon des taffetas.

Ecarlate, escarlate : draps prestigieux au XIIIe et XIVe siècle. Tissés en laine fine d'Angleterre, vendus, semble-t-il avant teinture, c'est par un glissement de sens que les escarlates teintes en rouge, à la graine, donnent ce nom à la graine elle-même. C'est encore par glissement de sens, grâce à son prestige, que le mot devient synonyme de rouge, le rouge étant, depuis l'Antiquité symbole de puissance. Les escarlates étaient portés par des personnages de haute lignée, les riches bourgeois européens, les Orientaux. Dans les villes drapières, des pièces de drap écarlates servaient de présents pour les visiteurs de marque.

Filoselle : espèce de grosse bourre de soie très commune, faite avec des déchets de coton.

Gros de Tours : très utilisé au XVIIIe siècle, étoffe de soie à effet de côtes obtenu soit par une différence de densité entre la chaîne et la trame d'une armure de toile, soit par une armure cannelée serrée. Ce tissu recevait le nom du lieu de fabrication.

Indiennes : toiles de coton imprimées importées tout d'abord des Indes d'où leurs noms. Mais des "indiennes" sont imprimées à Marseille dès le XVIIe siècle. Au XVIIIe siècle, la ville compte quinze manufactures, on trouve aussi des indiennes à Orange, dans le Comtat venaissain, à Aix-en-Provence. Les motifs d'imprimés, à la planche ou au rouleau, varient alors à l'infini. Selon leur qualité, leur impression, leur couleur de fond, les indiennes portent des noms différents : Chafarcani, Pise, Ramoneur, Jardinier, Bâtons rompus... fin XVIIIe, début XIXe d'importantes manufactures se sont créées à Jouy-en-Josas, ainsi qu'en Alsace, particulièrement à Mulhouse.

Jaconas, Jaconat : étoffe de coton, fine, légère, intermédiaire entre la mousseline et la percale.

Levantine : étoffe de soie unie originaire du Levant.

Malines : dentelle précieuse, très fine, vaporeuse, fabriquée en Belgique à Malines.

Mérinos : étoffe fabriquée avec la laine du mouton mérinos.

Nankin : tissu de couleur jaune chamois qui à l'origine se fabriquait à Nankin (Chine orientale).

Papeline : étoffe dont la chaîne est de soie et la trame de laine. Les papelines les plus appréciées venaient de Gênes et de Genève. Les Anglais créent le mot "popeline" au XVIIIe siècle.

Serge : étoffe légère de laine, mais aussi de soie, tissée en formant des sillons obliques.

Taffetas : étoffe de soie très mince.

Tarlatane : tissu léger à forte densité de fils, c'est une sorte de mousseline tissée en écru, fortement calandrée et apprêtée après blanchiment.

Tartan : étoffe de laine cardée (Anglais).

Tull, tulle : tissu mince, léger et transparent de fils fins, de coton ou de soie, formant un réseau à mailles très régulières, extensibles, rondes et polygonales. Fabriqué en Angleterre vers 1830 grâce à un procédé de tension de fils. (Tull étant le nom anglais).

Source : Costume en Provence - L'Arlésienne et la mode parisienne du XVIIIe siècle à nos jours - Michèle Gil - Editions Equinoxe.

Arlésienne

Costume d'arlésienne

 

Publicité
Publicité
Publicité