Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Passion Provence
Passion Provence
  • Bienvenue chez moi à Trans en Provence dans le Var. Je vous invite à la découverte de la Provence et du Var en particulier à travers son histoire, son patrimoine, ses traditions, ses coutumes, ses légendes, etc...
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Publicité
Newsletter
294 abonnés
Archives
16 mars 2020

Le Chemin de l'eau à Ampus

 

Ampus1

Appuyé aux contreforts du Verdon à 600 mètres d’altitude, entre les montagnes de Barjaude et le Puy de la Sigue, Ampus est un village provençal du Xème siècle. Inscrite à l’inventaire des sites, la commune bénéficie d’un environnement exceptionnel.

De tous temps, l’activité des hommes a su se développer à Ampus et le village entretient encore ses productions agricoles : céréales, élevage, oliveraies, apiculture.

Il y a quatre ans, la municipalité a décidé de mettre en valeur un patrimoine
exceptionnel : le canal de Fontigon vieux de 500 ans.

C'est ainsi que le Chemin de l'eau a été aménagé. "L'aigo es d'or" (l'eau est d'or) en Provence, c'est une histoire qui remonte à la nuit des temps. Durant des siècles, nos ancêtres ont dû batailler ferme pour maîtriser, à travers des terres enfiévrées de soleil, de caillasse et de vent, les petits ruisseux qui font les grandes rivières et autres sources miraculeuses, car tout le monde le sait : l'eau, c'est la vie. Sans eau, rien n'existerait.

L'origine de la création du canal de Fontigon (la font d'Hugon) remonte à l'an 1497, lorsque les seigneurs d'Ampus décidèrent de sa construction. D'une longueur de 7,2 kilomètres, il relie la source qui porte son nom à la Nartuby d'Ampus. Il dessert encore plusieurs exploitations agricoles et joue ainsi un rôle non négligeable en matière d'irrigation.

Ampus2

Le canal à l'Eglisonne (photo Nadine)

Il a fait vivre la communauté en alimentant ses lavoirs, ses moulins à farine, ses moulins à huile, son "tournaou" (meule pour aiguiser les outils), et en lui fournissant l'énergie nécessaire à la production de l'électricité. En 1906, l'eau du canal a servi à produire les premiers kilowatts destinés à l'éclairage des rues et de certains foyers du village. Plusieurs campagnes de nettoyage du canal ont eu lieu en 1985, 1986, 1996 et 1997, année du 500ème anniversaire de l'ouvrage, marqué par une cérémonie spéciale.

Les différentes infrastructures construites le long du canal comportent :

Tournaou Ampus

Le tournaou (Photo site de la mairie d'Ampus)

Le tournaou : l'eau du canal servait à actionner une meule solidaire d'une roue à aubes, qui servait à émoudre et affûter les outils. Cette meule était publique : le maréchal-ferrant et tous les villageois pouvaient s'en servir pour aiguiser leurs couteaux, leurs haches, leurs faucilles, etc... Le tournaou est un élément rare de l'organisation sociale d'une commune.

Le bassin citerne : Dans ce bassin, l'eau de la source de la Barrière était retenue pour alimenter les fontaines du village. Un mur d'enceinte a été dressé dans le but d'éviter que, lors du passage des charrettes, leur contenu se déverse dans la citerne d'eau potable.

Ampus3

                Une savonnière (Photo Nadine)

Le lavoir du milieu : Les femmes utilisaient ce lavoir pour laver le ligne de maison. En provençal, on dit : faire la "bugado" (lessive). Savonner et battre le linge (en aval), le rincer (en amont) et l'étendre étaient les trois étapes qu'elles devaient respecter. Des savonnières (parties creusées sur le bassin) étaient disposées autour du lavoir ainsi que des poutres en bois sur lesquelles était suspendu le linge. La cheminée tout à côté servait à faire bouillir la lessive.

Le moulin à farine : Ce moulin fut à l'origine de la construction du Canal de Fontigon. Par transaction du 5 septembre 1497 entre les seigneurs et les habitants, ce moulin appelé : "Moulin de Dessus de ville", fut construit. Pour permettre son alimentation, on creusa un fossé qui amena l'eau de la source de Fontigon jusqu'au village.

La montée de l'aqueduc : Profitant d'un fort dénivelé, l'aqueduc fut construit entre le grand lavoir et la tour du moulin afin de provoquer une importante chute d'eau essentielle au bon fonctionnement du moulin à farine. La conduite métallique aménagée dans la montée de l'aqueduc permettait de mettre sous pression l'eau destinée à actionner une turbine, attelée à une dynamo. De 1906 à 1947 et 1948, dates du raccordement au réseau EDF, cette dynamo a produit l'électricté nécessaire à l'éclairage des rues, des foyers et de quelques commerces du village.

 

Ampus-chemin-eau-1

 

Sources : Site internet de la mairie d'Ampus, Marcel Faure "Ampus, le conseil municipal a délibéré" et le blog de Rosette Goure "Le toupin"

 

Publicité
Publicité
Commentaires
C
Bonjour , j'entre dans ton blog pour la première fois; çà sent bon cette Provence que j'aime et qui est pour moi une belle source d'inspiration. Je découvre pour la première fois ce village d'Ampus, riche en petit patrimoine. A bientôt. Chinou
Répondre
M
Nadine,merci por cet hommage à notre beau village...Bisous
Répondre
Publicité