Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Passion Provence
Passion Provence
  • Bienvenue chez moi à Trans en Provence dans le Var. Je vous invite à la découverte de la Provence et du Var en particulier à travers son histoire, son patrimoine, ses traditions, ses coutumes, ses légendes, etc...
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Publicité
Newsletter
294 abonnés
Archives
28 janvier 2013

Bargème, bourg féodal du Haut-Var

 Bargème

Bargème est un village fortifié situé à 1097 mètres d'altitude dans le Haut-Var dans la zone des pays du Verdon. Il est dominé par son château construit au XIIIe siècle au sommet d'un piton rocheux par la famille de Pontevès. Ce village est le plus élevé du Var et permet aux visiteurs de profiter d'un panorama magnifique sur les plaines des alentours. Le village en lui-même est situé dans un paysage désolé, mais il est aujourd'hui devenu un site classé, et il est en cours de restauration. Avec ses remparts, deux portes fortifiées, la Tour de Garde, la Porte du Levant, et les ruines de son château qui donnent à ce village un aspect mystérieux, Bargème demeure un haut lieu quasiment intact de vieux bourg féodal de Provence. Bargème s'étend sur 2795 hectares, avec une population de 142 habitants l'hiver. Il compte huit hameaux.

Bargème-Porte d'enceinte 1

Bargème-Porte d'enceinte 2

Bargème-Voûte

Bargème-Une rue 2

Bargème-Une rue 1

Bargème-Escaliers

Bargème-Porte de garde 1

Un peu d'histoire :

Lorsque Douceline, fille unique de Foulques épousa Isnard II d’Agoult en 1220, elle lui apporta la seigneurie de Bargème, qui passa ensuite entre les mains de leur fils aîné Foulques d’Agoult de Pontevès. En 1342, la communauté de Bargème fut rattachée à la viguerie de Castellane (Alpes-de-Haute-Provence) par le comte de Provence. Puis le fief appartint successivement à Barral 1er, à Foulques II, et enfin à Foulques III, dit le Grand Chambellan du Roi, Comte de Provence. La seigneurie de Bargème, parvint au XVIème siècle à Jean-Basptiste de Pontevès, Seigneur de Callas. Pendant les guerres de religion, le château était occupé par Jean-Baptiste de Pontevès (1505-1579), lieutenant pour le roi en Provence, seigneur du lieu, un vieillard tyrannique qui n'hésite pas à s'approprier les biens de ses sujets. En 1578, il est en procès avec les habitants de Callas, et risquait d'avoir un jugement en sa défaveur. Il fit alors appel à son cousin, le chef ligueur Hubert de Garde de Vins, pour se venger. Le village de Callas fut pillé par les hommes de de Vins, plusieurs habitants furent rançonnés ou égorgés. Jean-Baptiste de Pontevès et son fils menacèrent d'exterminer la population si le village ne se désistait pas au procès. Un accord fut signé sous cette contrainte par les habitants reconnaissant comme légitimes les spoliations du seigneur. En avril 1579, les habitants de Callas, aidés par un habitant nommé Jacques Sossy, lieutenant d'une compagnie de Huguenots, pénétrèrent dans le château grâce à des complices et tuèrent Pierre de Pontevès, firent prisonnier Jean-Baptiste de Pontevès, sa femme et son fils Balthazar. Ils enfermèrent Jean-Baptiste de Pontevès dans une tour et lui volèrent 12 000 écus. Il fut retenu prisonnier 45 jours puis au matin du 24 mai 1579, on le fit sortir et on l’abattit dans la rue. Quelques mois plus tard, deux fils, Joseph et Jean-Baptiste, furent égorgés à Bargème au cours d'un guet-apens. En 1581, Balthazar de Pontevès reprit possession du château. Mais, hautain et violent, il se mit à dos les Bargémois qui au cours d’une altercation, l’égorgèrent dans la salle commune du village. En 1595, Antoine de Pontevès revint au château. Or, les habitants vouaient une haine féroce aux Pontevès et cette haine n’avait cessé de couver sous la cendre. Il en fut victime à son tour et il mourut poignardé au pied du maître-autel de l'église pendant la célébration de la messe. Les biens passèrent alors à un fils cadet, Foulques de Pontevès qui prendra successivement les titres de Vicomte puis de Marquis de Bargème. On l'accusa d'avoir été l'inspirateur du crime de son neveu et condamné à mort par sentence du grand sénéchal avant d'être absous par le Conseil privé du roi. L'entreprise de démolition du château est commencée pendant ces évènements. Le 7 avril 1607, le parlement  d'Aix condamna par contumace trois des auteurs au supplice de la roue, d'autres au bannissement et la commune de Callas à perdre tous ses droits, à ériger une chapelle près du château pour y faire célébrer une messe basse tous les jours de l'année et une messe haute avec office des morts à laquelle devait participer les consuls tous les 24 mai ainsi qu'à payer les frais de reconstruction du château et de ses dépendances. Cette chapelle fut édifiée sous le vocable de Notre-Dame d'Espaïme au bout de l'esplanade du château et terminée en 1608. Cependant, le château ne fut jamais reconstruit.

2011-01-17-Bargème-Ham

Bargème-Château 2

Bargème-Château 3

Bargeme2

Foulques s'alliera aux Castellane, aux Raimondi, et continuera la descendance. En 1818, Victorine de Pontevès-Bargème épousa Elzéar Louis Zozime, Comte, puis Duc de Sabran. Les Sabran descendaient de Raymond qui en 1160 s’était uni à Gersende de Forcalquier. Plus tard, leur descendante directe, également prénommée Gersende, devint la femme d’Alphonse II, Comte de Provence et donna à ce pays un fils qui règna sous le nom de Raymond Béranger V. Devenue veuve, elle se retira au monastère de La Celle à côté de Brignoles. N'ayant pas eu d'enfant, Victorine de Pontevès et Elzéar de Sabran décidèrent d’adopter leurs cousins, Marc Edouard et Léonie de Pontevès. Seule cette dernière eut des enfants. La terre et les titres revinrent alors à son fils, Foulques. Les héritiers en furent le Duc Sabran de Pontevès et la Duchesse Roselyne Manca de Vallombrosa Sabran de Pontevès. A leur décès, les héritiers : Gersende, Duchesse d’Orléans, Elzéar, Jean et Géraud conservèrent ce château jusqu’en 2008, où ils décidèrent de faire cesser l’indivision. Le château fut mis en vente et racheté le 17 janvier 2008 par la Commune de Bargème.

 Sources : Wikipédia et le Site de la mairie de Bargème. Les photos sont de Nadine.

DSC03004

 

Publicité
Publicité
Commentaires
C
Je ne suis jamais arrivée à faire d'aussi belles photos de Bargème, j'aimerai bien en imprimer quelques unes pour mon propre compte dans le but de les reproduire en peinture, mais .... est-ce que je le puis ? Félicitations pour ton reportage.
Répondre
R
Article vraiment passionnant. Merci Nadine<br /> <br /> Rosette
Répondre
J
C'est bien triste toutes ces ruines :mad: mais ben poétiques aussi :wink:<br /> <br /> Que le passé est intéressant :roll: ,je me "régale" toujours de lire tes articles .<br /> <br /> <br /> <br /> Bisous d'à côté.
Répondre
V
merci de cette belle découverte, c'est tout ce que j'aime! gros bisous Nadine. cathy
Répondre
A
Ces photos sont splendides,je note dans mon petit carnet ce beau village pour le jour où nous passerons dans le coin.
Répondre
C
tiens je découvre ton blog au fond bleu comme le mien ! Je connais ce petit village où nous nous sommes déjà baladés puisque nous avons un petit paradis en Provence dans des collines, demain je reviendrai lire avec plaisir son histoire.
Répondre
L
Très belles tes photos qui ont dû plaire au Staff de CANALBLOG car je vois que tu es à la une avec ce post. Félicitations ! Beau reportage comme tu sais si bien les faire.<br /> <br /> Vraiment dommage que tout ce patrimoine s'écroule.<br /> <br /> Je t'embrasse. Joêlle de LA MALLE AUX TRESORS
Répondre
C
Superbe endroit merci pour ce partage !!<br /> <br /> Bises
Répondre
A
Un cours d'Histoire comme je les aime! Qué famille ces Pontevès! De belles photos qui donnent envie d'aller y voir par soi-même, je note le village dans mes endroits où aller! Aurais-je assez de tout ce qui me reste de vie pour aller de partout?......<br /> <br /> Gros bisous Nadine!
Répondre
G
Merci Nadine pour ces belles retrouvailles avec Bargème et son histoire.<br /> <br /> Magnifiques photos comme toujours.<br /> <br /> Bonne semaine<br /> <br /> <br /> <br /> Pensées sincères<br /> <br /> Giselle
Répondre
Publicité