DSC06474

Fontaine de la place à Tourtour (photo Nadine)

En Provence, elles sont des centaines, voire quelques milliers. Tous les siècles sont représentés. Depuis l'Antiquité, chaque génération a laissé ses fontaines. Comme l'eau est à la fois source de vie, de pureté, de richesse, les fontaines vont prendre de fortes valeurs symboliques. Elles sont considérées comme sacrées. De l'Antiquité, il ne reste malheureusement que peu de fontaines. L'une des plus célèbres est celle du Glanum dite Fontaine triomphante. Elle était adossée à un bassin et décorée par une sculpture en ronde bosse représentant des prisonniers gaulois, genou à terre, et des trophées. Elle symbolisait la victoire de Rome qui en même temps avait apporté l'eau. Le Moyen Âge ne fait pas grand place aux fontaines. Les aqueducs sont délaissés, détruits. Le puits est la principale source d'eau. C'est la Renaissance et son mouvement du baroque qui va favoriser le renouveau des fontaines. A partir du XVIe siècle, la fontaine est un élément essentiel d'ornement du centre des places, le long des "cours", l'intersection des rues. Elles sont également accolées aux murs des églises, des hôtels de ville, des palais. Vont apparaître les décors à l'antique : pyramides, obélisques, vases, urnes, dieux et déesses mais aussi des personnages importants : hommes illustres, mécènes, seigneurs, médecins, savants, sans oublier la réalisation d'animaux liés à l'eau mais fortement symboliques tels que des aigles, des lions, des taureaux et toute une flore aquatique ou non. Certaines de ces fontaines ont un usage précis. Elles peuvent servir pour faire le plein d'eau dans des cruches ou autres récipients. Elles peuvent posséder des vasques pour de petits lavages, des abreuvoirs pour les animaux. De nombreuses fontaines sont construites en Provence sur les chemins de transhumance. Puis la fontaine évolue de façon importante. Aux XVIIe et XVIIIe siècles, elles sont très belles, oeuvres des plus grands sculpteurs comme Pavillon, Rambot, Chastel, Fossati et autres... L'écoulement de l'eau est discret. Elle sort de la bouche d'une divinité ou de la gueule d'un animal. L'eau est rare et précieuse, il ne faut pas la gaspiller, elle soit servir.

DSC06488

Fontaine datée de 1850 à Tourtour (Photo Nadine)

Après la construction des grands canaux apportant l'eau de la Durance ou du Verdon, dans les années 1850, les fontaines changent complètement. L'eau est devenue abondante, on peut la gaspiller. Les fontaines deviennent de vrais monuments. Elles occupent une place de plus en plus importante, elle offrent des jeux d'eau, des jets d'eau, des cascades. C'est le temps de la célébration de l'eau. Les exemples sont nombreux : à Marseille, c'est l'immense fontaine du palais Longchamp, c'est l'extraordinaire fontaine Cantini de la place Castellane, tout entière de marbre et d'eau ; à Aix-en-Provence, c'est la fontaine de la place de le Rotonde avec ses lions, des figures allégoriques, oeuvres de Truphème et de Ramus ; à Toulon, c'est la grandiose fontaine de la Fédération ou de la Liberté avec ses grandes statues d'André Allar. Chaque grande ville à sa fontaine monumentale. Après la chute du Second Empire, beaucoup de fontaines présentent une allure encore plus politique : elles fêtent l'eau et la toute nouvelle République. Leurs idéaux sont républicains. Certaines sont associées à des monuments aux morts. Dans la seconde partie du XXe siècle, la sculpture a tendance à disparaître. Avec le canal de Provence, l'eau est partout en abondance. On peut s'amuser avec elle, d'autant que les petits moteurs électriques permettent de travailler en circuit fermé. Alors la plupart des fontaines se livrent tout simplement à un décor d'eau, avec des jets d'eau jouant une véritable symphonie. Elles ne délivrent plus de message, elles n'ont même plus de noms, elles ne sont plus que fraîcheur et agrément. On peut vraiment écrire l'histoire de la Provence, de son art, de ses hommes, de son développement scientifique et technique à travers les fontaines. De la plus modeste à la plus grandiose, elles témoignent et leur témoignage est pour nous d'une grande beauté et d'une grande richesse.

Source : Les Monuments de l'eau en Provence - Jean-Marie Homet - Edisud.

Fontaine-monumentale-du-parc-longchamp-esperandieu-jules-cavelier-

Fontaine monumentale du Parc Longchamp à Marseille (Photo internet)

Fontaine_de_la_Rotonde_-_Aix-en-Provence

 Fontaine de la Rotonde à Aix-en-Provence (Photo internet)

Fontaine de la liberté à Toulon

Fontaine de la Fédération ou de la Liberté à Toulon (Photo internet)