Incroyable_et_Merveilleuse

L'année 1789 marque la fin du costume de l’Ancien Régime. Pendant la période de la Terreur, le mot d’ordre est d’éviter de porter des vêtements extravagants, sous peine d‘être guillotiné. Après la mort de Robespierre en 1794, on recommence à soigner son apparence, en s’inspirant du style des aristocrates britanniques mais avec plus d’excentricité. Les hommes et les femmes, qui suivent cette mode, sont nommés les "Incroyables" et les "Merveilleuses", car ils utilisent ces mots régulièrement. 

Incroyables et Merveilleuses

Reproduction d'une estampe colorée montrant des Incroyables et des Merveilleuses, mouvement de mode de la fin de la Révolution française (fin XVIIIe-début XIXe siècle).

Contrairement au costume sous Louis XIV, les Incroyables portent une redingote anglaise qui se raccourcit devant et s’allonge derrière, le gilet est plus court, la culotte s’élargit, le col couvre la nuque entièrement, le jabot est plus volumineux au point de cacher le menton. Ils ne mettent plus de talons, mais des chaussures plates ou des bottes hautes. Les coiffures extravagantes et les perruques sont remplacées par une nouvelle coupe : les cheveux tombent sur les oreilles et flottent sur les épaules. Ces hommes ont toujours à la main un gourdin en spirale, qu’ils appellent leur "pouvoir exécutif". 

Costume en 1800

Les vêtements féminins subissent aussi des changements. Le style néo-classique étant à la mode, les femmes se vêtissent de robes de style tunique blanche, que portaient les statues grecques. Ces robes sont faites à partir d’étoffes légères et parfois elles sont tellement transparentes, qu’un collant blanc ou rose est nécessaire en dessous.  Les Merveilleuses ont également des sandales plates et un petit sac à main, pour remplacer l’absence de poches. Leur coiffure est plus simple et peut être surmontée de plumes d’autruche. 

Merveilleuse en tunique à la grecque 

La mode n’influence pas seulement l’accoutrement, mais aussi le langage. En effet, il est de bon ton d’enlever les " r " (première lettre du mot révolution) de chaque mot, à cause du mauvais souvenir de la Révolution. L’élimination du " r " permet une coupure avec les années terribles de 1789 à 1794, d’où la prononciation des  "Me’veilleuses" et des "Inc’oyables". Napoléon met fin à cette mode extravagante, lors de son accession au pouvoir en 1800.

Source : ABC français - Cours de langue en ligne - ABC français .com