Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Passion Provence
Passion Provence
  • Bienvenue chez moi à Trans en Provence dans le Var. Je vous invite à la découverte de la Provence et du Var en particulier à travers son histoire, son patrimoine, ses traditions, ses coutumes, ses légendes, etc...
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Publicité
Newsletter
294 abonnés
Archives
22 septembre 2022

Les ex-voto, magnifiques témoignages du passé

 

Ex-voto Louise Gensolen

 Art populaire authentique, exécuté par des artistes anonymes, les ex-voto peints sont des reflets précieux de la vie quotidienne des petites gens. On y voit la façon dont ils s'habillaient, travaillaient, étaient logés, se déplaçaient... On peut y décrypter les liens sociaux et familiaux et, bien sûr, on y observe leurs malheurs.

"Ex-voto" est une abréviation de la formule latine "ex-voto suscepto" qui veut dire "à la suite d'un voeu". L'ex-voto est un objet, une inscription sur divers supports ou une image peinte offerts à la Vierge ou à un saint en remerciement d'une grâce obtenue, souvent après avoir échappé à une maladie ou à un grave danger. Dans ces circonstances, le demandeur implore la Vierge ou le saint d'un sanctuaire particulier. Une fois tiré d'affaire, il s'y rend en pèlerinage pour prier et déposer son témoignage. Cette pratique remonte à la plus haute Antiquité : Egyptiens, Grecs, Celtes, Romains faisaient déjà ce type d'offrandes à leurs divinités. On ne sait à quel moment les chrétiens adoptèrent cette tradition. Peut a-t-elle existé dès le début de la nouvelle religion. En Provence, à partir du XVIIème siècle, le phénomène prend de l'ampleur. C'est le moment où se développent les ex-voto peints sur panneaux de bois qui racontent les circonstances du voeu et de la grâce. Les chapelles qui les reçoivent sont très nombreuses. La vague enfle, atteint son apogée au XIXème siècle, puis décroît. Les ex-voto peints sont remplacés par des paroles ou des objets familiers encadrés et des plaques de marbre gravées. C'est sous cette dernière forme que l'ex-voto survit aujourd'hui.

Les ex-voto marins : Durant des siècles, pour les marins, pour les pêcheurs et pour tous les voyageurs, la mer a été source de danger. Un chapelet de chapelles borde le littoral méditerranéen. De leurs voûtes pendent des maquettes de navires, et leurs murs sont couverts de tableaux qui racontent de terribles naufrages survenus ici, près de nos côtes, ou en mers lointaines et dangereusement exotiques.

Source : Chapelles de Provence - Serge Panarotto - Editions Edisud. 

Ex-voto_Roquebrune 

Ex-voto

Ex-voto

Ex-voto-bouc

nd-du-roc

 Ex-voto : Sous-verres et plaques écrites. Notre-Dame-du-Roc. Castellane (Alpes-de-Haute-Provence)

 

Publicité
Publicité
Commentaires
M
Un bel article intéressant sur un sujet auquel on ne pense pas vraiment !<br /> <br /> Surtout riche en histoire !<br /> <br /> Bonne soirée à toi
Répondre
G
Merci beaucoup Nadine pour cet article sur les ex-voto.<br /> <br /> Je me souviens oui également des nombreux ex-voto de la chapelle de Notre-Dame du Peuple à Draguignan. <br /> <br /> Avons aussi des ex-voto dans la chapelle de Notre Dame à Roquebrune. Cela fait un moment que je n'y suis plus allée et j'espère qu'ils n'ont pas subi le même sort que ceux de Draguignan.Beaucoup sont certes gravés sur des plaques de marbre.<br /> <br /> http://www.carmel.asso.fr/Le-sanctuaire-Notre-Dame-de-Pitie.html<br /> <br /> http://www.carmel.asso.fr/Images-du-Saint-Desert.html<br /> <br /> <br /> <br /> Bonne fin de semaine<br /> <br /> Giselle
Répondre
A
Les murs de la chapelle de Notre-Dame du Peuple à Draguignan étaient entièrement recouverts de ces petites peintures naïves dans lesquelles les mêmes thèmes revenaient très souvent : l’accident de charrette, le malade alité, le sauvetage du pêcheur, l’enfant rescapé …<br /> <br /> Petite fille, pendant la messe du dimanche, ces petits tableaux colorés et chacun racontant une histoire me fascinaient et j’avais mes préférés. <br /> <br /> <br /> <br /> Hélas, des sans scrupules ni respect se sont aperçus que ces œuvres modestes avaient pris de la valeur sur le marché de la Peinture. Un beau matin, plus rien, murs dénudés, seuls les ex-voto de marbre posés par les plus riches sont restés accrochés aux murs par la force des choses. Un trésor inestimable était parti.<br /> <br /> <br /> <br /> Je redoute que ne se reproduise le même délit à l’égard du splendide tableau de « la Vierge au Manteau » École de Bréa, fin XVème, représentant la vierge protégeant le peuple rassemblé sous son manteau. Cette œuvre magnifique ne bénéficie d’aucune protection, il serait si facile de la décrocher pour la fourrer dans une camionnette, la chapelle est souvent ouverte et laissée sans surveillance, même pas la peine d’en fracturer les portes pour commettre l’irréparable forfait. Je déplore que notre Maire, si féru de culture et de patrimoine, ne songe pas à protéger cette œuvre rare et précieuse, après l’exemple du vol du tableau de Rembrandt au Musée Municipal qui fut bien plus difficile à dérober.<br /> <br /> <br /> <br /> J'aurais voulu joindre la photo de ce tableau à ce message, hélas je ne sais pas faire.
Répondre
Publicité