Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Passion Provence
Passion Provence
  • Bienvenue chez moi à Trans en Provence dans le Var. Je vous invite à la découverte de la Provence et du Var en particulier à travers son histoire, son patrimoine, ses traditions, ses coutumes, ses légendes, etc...
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Publicité
Newsletter
294 abonnés
Archives
9 mai 2018

Les béguines de la Sainte-Baume

Beguines

Sur la montagne de la Sainte-Baume, dans l’est du Saint-Pilon, on voit une hauteur qui s’appelle le Baou dei Béguinos (la barre des Béguines). La légende raconte que ce nom lui a été donné à la suite d’un miracle survenu en cet endroit. Au temps où il y avait des couvents d’hommes et de femmes dans divers endroits de cette montagne, il arriva un jour que deux jeunes béguines, aussi jolies que pures et pieuses, se promenant dans le bois s’égarèrent parce que en disant leur chapelet, elles n’avaient pas fait suffisamment attention au chemin qu’elles faisaient. Or, elles étaient arrivées ainsi jusqu’au sommet de la montagne, lorsqu’elles rencontrèrent deux jeunes chevaliers en quête de bonnes fortunes. Les deux débauchés, frappés de la beauté des béguines, leur dirent des paroles déplacées et bientôt, s’enhardissant, ils voulurent passer des paroles aux actes. Les deux saintes filles, effarouchées, se mirent à courir. Les jeunes gens se piquant au jeu les poursuivirent et il arriva un moment où les pauvres filles se trouvèrent acculées contre le bord du précipice, sans autre alternative que la mort ou le péché. Elles préférèrent la mort. D’un commun accord, elles recommandèrent leur âme à sainte Magdeleine et s’élancèrent dans le vide. Mais la sainte ne les abandonna pas, elles furent soutenues par des anges, firent leur terrible saut de près de trois cents mètres de hauteur sans éprouver le moindre mal. Délivrées ainsi, miraculeusement, des obsessions des deux impies, elles rentrèrent dans leur couvent, en continuant à égrener leur chapelet.

 Sources : Le Grand almanach de la Provence 2010 – Geste éditions.

beguine

 

Publicité
Publicité
Commentaires
G
le "harcèlement " de l'époque n'avait rien à envier à celui d'aujourd'hui, mais elles, au moins, pouvaient requérir le secours des anges... Il semble que le bien peu de foi de notre époque a fait qu'ils sont allés battre de leurs ailes ailleurs où ils perdront moins de plumes.
Répondre
G
Merci Nadine pour ce beau partage concernant la fameuse barre des Béguines dans la Ste Baume.<br /> <br /> <br /> <br /> Aurions bien souvent besoin d'une sainte intervention et de quelques anges de passage dans ce monde de brutes, bien agité ...<br /> <br /> <br /> <br /> Bonne semaine<br /> <br /> Meilleurs souvenirs<br /> <br /> Giselle
Répondre
Publicité