Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Passion Provence
Passion Provence
  • Bienvenue chez moi à Trans en Provence dans le Var. Je vous invite à la découverte de la Provence et du Var en particulier à travers son histoire, son patrimoine, ses traditions, ses coutumes, ses légendes, etc...
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Publicité
Newsletter
294 abonnés
Archives
20 juin 2023

Les Latins et les arbres

Oliveraie

Oliveraie (Carte postale)

Lorsque les Latins voulaient désigner un ensemble d’arbres ou d’arbustes de même espèce, ils ajoutaient un suffixe – ETUM au nom de l’arbre. Par exemple, OLIVETUM désignait une plantation d’oliviers (OLIVA) et ROBORETUM un bois de chênes (ROBUR, d’où ROUVRE en français, ROURE en provençal). Il faut remarquer d’ailleurs que la langue française emploie encore, pour jouer le même rôle, des termes de même formation, tels que PINEDE ou OLIVETTE.  

Dans la toponymie provençale, ce suffixe, qui a été emprunté au latin se retrouve sous les formes – ET et EDE : le FIGUEIRET caractérise une plantation de figuiers et la ROUREDE est un bois de chênes.  

Voici une liste des noms de lieux de cette catégorie, étant précisé qu’elle n’est pas exhaustive mais qu’elle comporte déjà un assez grand nombre de spécimens.  

Dans cette liste, à côté du nom actuel, figure une forme ancienne lorsqu’elle existe et la traduction est donnée le plus souvent par le dictionnaire le Trésor du Félibrige (Lou Tresor dóu Felibrige) de Frédéric Mistral (1878).  

Aubarède, Albareta : lieu planté de peupliers blancs.  

Avelanède : plantation de noisetiers.  

Bagarède : taillis de jeunes lauriers, bois de lauriers.  

Bletounet, Bletounède, Bletoneda : bois nouvellement planté.  

Bouisset, Bexutum : lieu planté de buis.  

Cadenet, Cadenède, Cadanetum, Cadaneda : lieu couvert de cades.  

Cannet, Cannetum : cannaie, taillis de roseaux.  

Castagnarède : châtaigneraie.  

Corneidère, Cornarieta : bois de cornouillers.  

Fenouillet, Fenouillède : lieu où le fenouil abonde.  

Feouvède : fougeraie, lieu couvert de fougères.  

Figueiret, Figaredum : plantation de figuiers.  

Fraxinetum, Fraxineda : frênaie. Le terme Fraxinetum a plus particulièrement désigné au Moyen Age, le golfe de Saint Tropez, base d’opérations des Sarrasins.

Garoupède : lieu planté de garou ou sainbois (espèce d’arbrisseau).  

Genebreda : lieu planté de genévriers.  

Ginestet, Ginestedum : lieu où le genêt abonde.  

Gourrède : plantation d’osiers.  

Nogarède : noiseraie, lieu planté de noyers.  

Oliverède : plantation d’oliviers.  

Oumède, Olmeta : ormaie, lieu planté d’ormes.  

Oinède, Pineta, Pinetum : pinède.  

Pourraquède : lieu planté d’asphodèles.  

Rourède, Rovoretum : chênaie.  

Sanguinède : lieu couvert de cornouillers sanguins.  

Suveret, Suveretum : bois de chênes lièges.  

Tremoureda : bois de peupliers.  

Vernet, Vernède, Vernetum, Verneta : bois d’aulnes.  

Vorzeda : lieu planté d’osiers noirs.  

   Il est à noter qu’à côté de la formation en EUTUM, on trouve une formation en – IER, IERE qui joue le même rôle : BOUISSIERE, CADENIERE, FENOUILLERE, GINESTIERE, etc…  

   Source : "Lou terraire" (Le terroir) Revue culturelle provençale.

Chênes

 Chênes à Trans en Provence (Photo Nadine)

 

Publicité
Publicité
Commentaires
Publicité